Expéditions internationales

Interview du Fond participatif Tookets

Tookets : Qu’est-ce que Explogéo 

Laurent Masselin (Directeur) : Explogéo est une association loi 1901, créée en 1998, qui a pour but de contribuer à la connaissance géographique de régions méconnues. Pour concourir à cela, l’association pratique et met en œuvre des actions scientifiques, techniques et pédagogiques dans les domaines de l’archéologie, de l’écologie et des géosciences.

Tookets : Qu’est-ce qui a motivé la création de votre association?

Relevé-de-géosite-Ile-de-Madré-de-Dios---patagonie-Chili--Ph.-FLaurent Masselin : A l’origine il s’agit d’une passion partagée par un petit groupe d’amis, passion de la découverte, pour l’aventure et l’engagement humain que comporte l’exploration de lieux méconnus.
Cette passion est née et c’est d’abord affirmée dans le sud-est de la France, entre les Alpes et la mer Méditerranée. Rapidement, nous nous sommes intéressés aux potentiels des régions sahariennes, puis tropicales.
Aux cours de nos investigations, nous avons inventorié des sites archéologiques inédits tels ceux situé dans le grand canyon du Verdon ou des régions Sahariennes (Erg Oriental et Dahar, Tafilalet, Tassili n’Ajjer).
Relevé-botanique-en-Patagonie---Ile-de-Madre-de-DiosEn contact avec des institutions scientifiques, nous nous sommes rendus compte que nos actions, en plus d’être utiles à la communauté scientifique de par les renseignements et les observations fournies, pouvaient aussi l’aider à réaliser des expéditions dans des régions reculées ou mener des opérations sur des sites dits « d’accès difficiles » ou nécessitant des moyens particuliers.
Ainsi, nos compétences spécialisées dans les interventions en espace naturel, tels qu’en plongée subaquatique, en alpinisme ou en spéléologie étaient un atout supplémentaire pour l’encadrement et le guidage d’opérations en milieux spécifiques.

Tookets : Quelles sont vos actions concrètes?

Les-Griffons-dans-les-eaux-sombres-du-Rhône--KLaurent Masselin : Nous développons nos propres projets d’exploration et de recherches, mais nous participons également à de nombreux projets pour lesquels nous sommes sollicités en fonction de nos spécialités techniques et scientifiques.
Dans le domaine de l’écologie et de la biodiversité, nous contribuons aux études et aux inventaires et nous réalisons des cartographies naturalistes. Il s’agit par exemple de notre projet de cartographie de biocénoses benthiques débuté sur le rivage de la presqu’île de Giens dans le Var. Ces cartes détaillées permettent de garder une mémoire des peuplements du fond marin à un moment donné et d’en mesurer l’évolution au fil du temps. Préserver la nature et contribuer au maintien de la biodiversité est un objectif inhérent à toutes nos investigations.
Rech-archéo-Lac-TiticacaDans le domaine de l’archéologie et du patrimoine culturel, nous sommes partenaires du DRASSM (Direction de la Recherche Archéologique Subaquatique et Sous-marine). Depuis notre première mission en 2007, dirigé par Luc long, qui a permis la découverte du buste de César, nous contribuons chaque année à la recherche de vestiges tel que ceux enfouis dans le Rhône au niveau d’Arles et sur les rivages de la Camargue.

Tookets : Quels sont vos projets pour les années à venir? 

Restauration-de-vestige-Tiwanaco---TiticacaLaurent Masselin : Depuis 2013, nous sommes associés à une mission archéologique en Bolivie, qui œuvre à la mise au jour de vestiges inca et pré-inca dans le Lac Titicaca. Nous espérons poursuivre cette mission qui ouvre des perspectives inédites sur la civilisation pré-inca Tiwanaco, qui demeure encore fort méconnue. Dans cet environnement subaquatique, les vestiges sont très bien préservés par les sédiments du lac. Cela confère à cette mission la possibilité d’observer précisément les fluctuations du lac au fil des siècles et de tâcher de comprendre comment cette civilisation a évolué et quel héritage elle a laissé à la civilisation inca.
Ce type de campagne, menée dans le plus haut lac navigable du monde (4810 m d’altitude) nécessite des moyens important tels que l’utilisation d’embarcation et la maintenance des équipements de plongée. Ces équipements sont nécessaires pour mener des fouilles minutieuses à plusieurs mètres de profondeur dans une eau à 10°C. Nous espérons également investir dans un sonar spécifique, qui permettrait de distinguer dans les sédiments du lac des couches contenant des vestiges.
Il est toujours complexe de mener ce type de mission, car l’archéologie est au cœur de la culture andine et ce patrimoine unique exige des garanties fortes de conservation et donc de savoir-faire. Cette opération de grande envergure a été initiée par Christophe Delaere, jeune chercheur de l’Université Libre de Belgique, en étroite collaboration avec le ministère de la culture bolivien. Ce projet a également pour but d’exposer les découvertes dans un musée créé à cet effet sur l’Ile du Soleil. Ici, l’exploration archéologique a des retombées directes sur l’économie locale, car elle influe sur la fréquentation touristique des musées et des sites archéologiques.
Explorations-Sahariennes-dans-la-Tassili-N'AjjerEnfin, dans le cadre de nos explorations visant à mieux connaitre la biodiversité des régions méconnues, nous avons pour projet d’atteindre un des plus grand Tepuy (massif tabulaire du bouclier guyanais) du Venezuela et de mener sur plusieurs années des campagnes de recherche et d’inventaire aussi bien sur la surface de ce massif que dans ces cavités et réseaux souterrains. Des plantes endémiques aux propriétés inconnues peuplent ces hauts plateaux tropicaux et recèlent des principes actifs qui seront peut-être les remèdes de demain.
Pour nous, le suivi d’un projet sur plusieurs années et l’accompagnement de nombreux chercheurs aux spécialités diverses est ce qui motive nos intentions exploratoires. Nous sommes contre les raids trop rapides visant la plupart du temps à présenter une expédition audacieuse mais à l’apport scientifique limité. Ce qui compte vraiment, c’est de continuer à démontrer que l’exploration géographique est toujours active et que les retombées de ces investigations sont un atout scientifique de plus pour la connaissance de notre planète. L’exploration est en quelque sorte la partie « opérationnelle » de la géographie. Il est important de maintenir ce savoir-faire opérationnel qu’est la conduite d’expéditions ainsi que les spécificités qui s’y rattachent.

Tookets : Qu’allez-vous faire de vos Tookets (reçus via les programmes de la Tookets.coop)?

Formation-spéciale-pour-les-scientifiquesLaurent Masselin : Les Tookets recueillis nous permettront d’investir dans des équipements spécifiques, mais aussi de maintenir ceux déjà acquis. Les expéditions scientifiques nécessitent de se pourvoir de moyens logistiques. Nous souhaitons aussi développer et pérenniser des emplois, car il est important de maintenir des professionnels garants de la sécurité des opérations mais également pour réaliser les relevés et les études scientifiques.
Nous souhaitons développer une école d’exploration permettant d’initier les plus jeunes mais aussi les adultes aux activités pratiquées lors d’expéditions scientifiques. Des partenariats avec les universités sont également en projet, car trop peu d’étudiants sont destinés à des métiers de terrain, ont une vraie formation pour faire face aux aléas et aux spécificités techniques rencontrées dans les divers milieux terrestres.

Publicités
Catégories : Expéditions internationales | Poster un commentaire

Expéditions biospéléologiques 2009 – Moyen Atlas

Le karst de Chaara situé à 70 km au SE de Fès, à la frontière entre le domaine rifain et le moyen Atlas, abrite l’une des rares rivières souterraines d’Afrique. Les explorations spéléologiques, qui débutèrent en 1956, ont permis de cartographier environ 5 km de galeries. Cependant, de l’avis des explorateurs, il reste encore des zones inexplorées et, par conséquent, il est très probable que cette rivière réserve encore de belles découvertes.

Lire la suite

Catégories : Expéditions internationales | Poster un commentaire

Explorations sahariennes – Découvertes archéologiques

Explogéo contribue à la découverte de vestiges archéologiques et notamment de sites rupestres préhistoriques des régions sahariennes et pré-sahariennes. Nombreux sont les sites qui demeurent encore inconnus. Notre mission est de les localiser, de les relever puis de communiquer nos informations aux autorités concernées.

Pour cette 6ème campagne, nous recherchons des participants motivés (randonneurs amateurs et/ou expérimentés, étudiants, chercheurs…) pour nous aider dans cette démarche et contribuer au financement des expéditions.

Une formation est dispensée sur place aux équipiers(ères) pour assurer une participation efficace : éléments de connaissance sur le sujet étudié (identification du type et du style de gravures/peintures), utilisation de carte, instruments et techniques de navigation, relevés topographiques simples et photographie scientifique, notion de sécurité, secourisme et survie, connaissances élémentaires du milieu saharien (particularités et dangers), techniques d’évolution (modes de déplacement, bivouac-campement), choix et gestion de l’équipement.

La mission est organisée en session de 7 jours sur place. Les déplacements s’effectuent à pied par petites équipes (4-5 personnes), en « étoile » à partir d’un campement-bivouac, pour une durée de 5 jours. Les départs et retours en 4×4 se font à partir d’une auberge-base confortable (douche, bon repas) qui sert de point de ralliement.

Une pré-sélection est établie sur dossier, basé en particulier sur des critères de capacité physique et d’état de santé.

Dossier d’inscription sur demande : contact@explogeo.org

Catégories : Expéditions internationales

Expé saharienne Maroc avril 2007: Pré-rapport…

Encore une belle campagne d’exploration, des découvertes inédites, aux travers des magnifiques paysages sahariens du sud marocain…
Expédition qui n’aurait pû être aussi efficace sans la présence d’une équipe de choc, constituée par : Carolle Khouider (etudiante ethno), Alexandre de Broca (artiste peintre), Damien Lallement (enseignant), Fabien Yorgandjan (infographiste…) et récidiviste ! un grand merci à vous, à votre enthousiasme et bonne humeur, un vrai moment d’amité et de plaisir partagé !…
Les résultats :
Archéologie:
Maintenant un autre travail commence, celui de la compilation des données, du traitement des photos, du géoréférencement des sites sur SIG…et de la rédaction d’articles !
Parmi les résultats nous pouvons signaler : de nouvelles inscriptions libyco-berbères, un grand nombre de tumulus relevé, cavités murées, des gravures bovidiennes, des chars antiques, des gravures à fibules, un bestiaire de quelques animaux schématiques, des tessons de céramiques (qui nous permettrons, je l’espère, de définir les différentes périodes d’occupation des sites), quelques outils lithiques…
Les indices sont variés et appartiennent à différentes périodes, comme c’est généralement le cas sur les sites fréquentés par de nombreuses générations d’éleveurs…
Biologie-écologie:
L’oued principal de notre zone explorée, était encore en eau ! Nous avons pû observer des oies sauvages et des espèces attachées aux zones humides temporaires. Hélas il nous manquait un biologiste dans l’équipe pour faire de meilleures descriptions…A signaler aussi la découverte d’une grotte qui semble être occupée par une colonie de Chiroptères…avis aux spécialistes !
Géologie:
Localisation et relevé-photo d’anciennes concrétions calcaires, liées vraisemblablement à une période d’humidité plus importante. Elles forment de véritables coulées et par endrois des stalactites…Un échantillon (stalactite) à été prélevé dans le but de réaliser une datation.
Toutes ces données seront rédigées en détail dans le rapport interne de la mission.
Catégories : Expéditions internationales | Poster un commentaire

Propulsé par WordPress.com.