Première publication sur les Explorations menées à la Grotte des Chamois

 

Première publication de nos Explorations menées à la Grotte des Chamois

Alexandre Pougeoise et Laurent Masselin, au départ du siphon N°2, réseau des Chadoks

Nous œuvrons en partenariat avec une autre association spéléologique le CRESPE, à l’exploration d’un important réseau karstique dans les Alpes de Haute Provence. Deux de nos plongeurs ( Laurent Masselin et Alexandre Pougeoise) sont cités pour avoir explorer pour la première fois une partie du réseaux après le 3ème siphon.

« Petite » histoire d’une collaboration :

Face à cette fabuleuse source pérenne que représente l’exutoire du Coulomp, Philippe Audra et son compère Jean-Claude Nobécourt ne peuvent qu’imaginer une importante zone de drainage karstique et donc très certainement un réseau de galeries fort étendu. Située à une cinquantaine de mètre de dénivelé au dessus de cette source, la grotte des Chamois semble le seul accès à ce probable réseau. Le terminus de cette cavité n’avait pas été explorée depuis 1982 et c’est le spéléo-plongeur Christophe Peyre qui le premier avait franchis le troisième siphon de cette unique galerie, sans en trouver la suite. Là était toute la question ! En effet, avant de mobiliser d’importants moyens de pompage, il fallait confirmer l’existence d’une suite favorable… C’est ainsi que Ph. Audra fit appel au service d’Explogéo pour « passer » ce dernier siphon et tâcher d’en explorer une éventuelle continuité franchissable. Laurent Masselin fit une première reconnaissance (le 2 sept 2007) post S2 en compagnie de G. Isnard, et constate que le départ du siphon 3 est situé au pied d’un puit de 6 m (voir article du 5 sept 2007 dans ce blog). Un mois plus tard, le 5 octobre 2007, Laurent Masselin et Alexandre Pougeoise, alors équipés chacun d’un kit-bag contenant 2 bouteilles d’air comprimé de 7 litres se lance à l’assaut du S3…et du reste ! Le conduit menant au S3 est particulièrement exigu, les bouteilles cognent et l’effort est intense…Un dernier effort avec toute la prudence qu’il se doit pour descendre le puits de 6 m en opposition (diaclase) et les voilà face au miroir du S3. La visibilité n’est pas géniale pour Laurent qui passe le premier, mais est totalement opaque aux lumières d’Alexandre qui le suit à quelques mètres de distance. Le siphon ennoie une galerie en forme de tube d’environ 1 m de diamètre et quelques stalactites le jalonne. Après une vingtaine de mètres les plongeurs font surface et la galerie semble du même acabit que celle parcourue jusqu’a présent. Posant leurs lourds chargement (près de 20 kg chacun !) les plongeurs poursuivent l’exploration jusqu’au fameux « terminus Peyre ». A cet endroit une basse galerie de soutirage chargée d’argile de décantation semble continuer…mais s’avère rapidement impénétrable. Pourtant au dessus d’eux, Alex signale une petite galerie qui semble accessible par une escalade de quelques mètres…Bingo ! ça continue ! La galerie sera alors par la suite très argileuse (zone de soutirage), puis ascendante et mènera au pied d’un puits en diaclase d’environs 7 m de haut. Ce dernier escaladé, la galerie devient alors plus spacieuse, jusqu’a la découverte de la première grande salle, nommé finalement « Salle des plongeurs ». De là, un premier terminus est atteint, constitué par une importante trémie, obstruant une grande galerie, qui mènerait vers l’extérieur au pied des parois. De l’autre coté, c’est un puits d’une quinzaine de mètres de profondeur, ouvert sur une faille tout aussi haute, qui stoppe la progression mais qui ouvre la voie vers l’amont du réseau… Après cette belle première (plus de 300 mètres reconnu), les plongeurs y retournerons le lendemain, pour tenter de déceler un éventuel courant d’air au niveau de la trémie et à l’aide de bâtonnets d’encens, espérer que les collègues à l’extérieur puissent détecter un autre accès moins siphonnant…en vain hélas !

La grotte des Chamois et le réseau de la source du Coulomp qui lui fait suite à fait l’objet récemment d’un premier article, dans le magazine de la Fédération Française de Spéléologie « Spéclunca » N°112. Les trois pages de l’article sont consultable depuis ce lien :

Spelunca 112 (écho des prof.)

 

Publicités
Catégories : Spéléologie, Spéléologie subaquatique | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :